Recherche




Contact
réseaux sociaux :
Pour vous ...
ce site apporte plutôt :
 
des questions
des réponses
une motivation
rien d'utile
Résultats
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

changement.jpgApprofondir - Réalité et réel

 

 

                                                         Le réel dépasse notre entendement, et ce que nous percevons de la réalité reste conditionné à nos limites sensorielles, intellectuelles, ou conceptuelles, dans l'analyse et les spéculations que nous parvenons à faire, sur les bases de nos approches humaines, aussi scientifiques ou transcendées qu'elles puissent être. Conclure, pour rendre compte de la réalité, à un univers à deux, trois, quatre, douze ..., n dimensions, développer les propriétés des théories de la physique ondulatoire, de la relativité, démontrer la validité des champs morphiques, des cordes, des tores, se situer au niveau quantique, ou accéder aux réalités " supérieures " sur le plan métaphysique, chamanique, alchimique, akashique, spirituel ..., relèvera toujours de ce contexte. Les énoncés du changement n'échappent pas à la règle, et les perceptions du réel qu'ils peuvent induire sont tout aussi illusoires et relatives que toutes autres représentations. 

                                                          Le réel nous surpasse largement. C'est un grand pas que de s'en rendre compte, un autre de l'admettre, et encore un d'agir en conséquence.

                                                          Les représentations que nous pouvons nous faire de la réalité ne sont précisément que des représentations. Elles proviennent du mental. Cependant, le réel nous traverse, et chacun de nous vit bien une réalité personnelle. Même si chaque réalité individuelle ou collective reste limitée en regard du réel, empreinte de subjectivité, du consensus culturel du lieu et du moment historique, ce sont ces aspects de la réalité que nous vivons, partageons, assumons, parfois avec bonheur, souvent avec souffrance et grande difficulté. Nos réalités sont le résultat de notre éducation, de nos apprentissages, de notre expérience et de nos caractéristiques psychologiques qui influencent considérablement nos perceptions. Ces composantes résultent du fonctionnement du mental, engagé dans l'histoire personnelle, dont il s'accommode comme il peut, et qu'il gère à sa façon, à grand renfort de souvenirs, d'injonctions, de blessures narcissiques, et par le recours à ce qu'il est convenu d'appeler l'inconscient, pour survivre, au prix de névroses variées, qui nous servent à apprivoiser la réalité vécue.

                                                          Pour ces raisons, nous sommes en général très attachés à notre perception de la réalité, si intime, où nous pensons construire une identité. La prégnance de notre perception de la réalité explique nos résistances au changement. Cette perception est une constante source de négociations avec les autres, car elle sert à cimenter des unions et cristallise les conflits, au plan individuel comme au plan collectif. Pour cette réalité, nous sommes prêts à souffrir. Ainsi se tisse l'illusion d'une existence, parfois bousculée par le surgissement accidentel, intrusif, violent ou heureux, de réalités extérieures, qui en modifieront radicalement le parcours, pour recomposer de nouvelles ... réalités.

                                                           Les « énoncés du changement » proposent de réorienter cette dynamique de la relation au réel. C'est sans doute là que peut résider leur originalité novatrice : de même qu'ils cherchent, en présentant une théorie unifiée, à réconcilier science et conscience, les « énoncés » s'attachent à ne pas déprécier le travail du mental, mais plutôt à l'aiguiller vers un fonctionnement en phase avec la conscience. Ainsi, peut être assumé l'aspect illusoire de la réalité perçue, de l'identité et de l'existence. En effet, il ne s'agit pas de nier ce que l'on vit de toute façon, ou de renoncer à soi-même, mais de ne pas s'y attacher au point de s'y trouver piégé et prisonnier, de confondre la réalité perçue avec le réel, de ne plus se rendre compte que par-delà les réalités apparentes, on peut s'ouvrir à la conscience. Cette démarche, qui  revient à placer l'être intérieur en mesure d'inspirer le mental, change, de fait, la réalité, ne serait-ce qu'en la relativisant. 

                                                           Ne prenons pas les réalités vécues pour ce qu'elle ne sont pas : le réel. Notre seule identité véritable est celle de notre être intérieur incarné, relié à la conscience. C'est par son regard que nous pouvons, au delà des apparences, accéder au réel, c'est à dire ressentir et recevoir ce qui est. Se relier ainsi par la conscience au réel constitue le changement. Cette démarche engendre une dynamique d'évolution au potentiel considérable. L'enrichissement des perceptions, éclairées par la conscience, au sens propre et figuré, un état intérieur de paix sereine, la modification des comportements par la dissolution de l'ego, la fin des conflits, la capacité de transmettre les clefs du changement, tout cela découle de la réorientation de la réalité vers le réel par la conscience. 

                                                           La réalité vécue ne change que si nous initions en nous-même le changement. C'est une démarche très concrète, pragmatique même, qui doit s'engager pour cela. Se donner les moyens d'y parvenir, chacun et ensemble, pour modifier notre rapport au monde, représente d'ailleurs la finalité de ce site.                                                        


 


                                                                                                                                    

                                                                                                                


Date de création : 06/09/2013 @ 22:23
Dernière modification : 08/02/2015 @ 15:23
Catégorie : Approfondir
Page lue 768 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


  Menu
à propos des énoncés

Fermer Commentaires

Fermer Conscience pratique

Fermer Trois portes

Fermer Une pensée par jour

Suppléments

Fermer Approfondir

Fermer Documents

Fermer Textes

Fermer Traits d'humour

Fermer anniversaires


Texte à méditer :  

 " Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. "  François Rabelais -Pantagruel-  

  " On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux. "  Antoine de Saint Exupéry -Le Petit Prince -   

" Il faut cultiver notre jardin. "  Voltaire - Candide -   

                       


              - Pour tout message, ou l'organisation d'interventions (gratuites et à la demande) : conférences, pratique, groupes de parole, ... merci d'envoyer vos courriels à l'adresse mail du site :  changement@lilo.org

 

                                                                                                                                                                                               changement.jpg

                                                                                                                                                                                       - site non commercial -

                                                                                                                                                                                                    _______


^ Haut ^